Les vrais utilisent la CLI

Categories: Sysadmin
Tags: No Tags
Comments: 1 Comment
Published on: 12 septembre 2011

Quand viens le temps de travailler avec des équipements réseaux de toutes sortes, j’ai une nette préférence avec l’utilisation de la ligne de commande, que ce soit avec un port console (quand on veut la paix dans la salle des équipements) ou avec SSH (quand on préfère le nid douillet de son bureau).  J’ai effectué récemment la mise à jour d’un stack de commutateurs Cisco 3750G et je vais partager avec vous comment procéder.

Je me suis largement inspiré du document de Cisco ici bas.

Les équipements n’ayant aucun serveur web disponible, la mise a jour s’est effectuée avec des fichier de type .bin qui contient uniquement l’image IOS nécessaire au fonctionnement des commutateurs.

Pour mettre à jour à une version récente il faut, bien entendu avec un contrat de service valide avec Cisco et avoir « attaché » le compte de l’entreprise à votre compte individuel. Une fois ces étapes faites (contactez le bureau de Montréal de Cisco au besoin, ils vont vous aider si votre demande est légitime), téléchargez la version compatible avec votre équipement et assurez-vous de lire attentivement les « Releases Notes » qui contiennent tout le détail sur les fonctionnalités, les problèmes attendus et la compatibilité de cette version.

Pour l’opération qui suit, je suggère un ordinateur portable connecté en série au « stack » de commutateurs et connecté de façon filaire au réseau pour le transfert tftp.  Il existe deux versions des images IOS: ipbase (ou anciennement appelé SMI) ou ipservices (ou anciennement appelé EMI).  La différence réside dans les fonctionnalités avançés de ipservices qui ajoute quelques protocoles de routages et entre autre le support pour la gestion du multicasting.  Le reste peut être trouvé sur le site de Cisco.

Étape préparatoire

Avant de débuter il faut déterminer laquelle de vos commutateurs est maître, il faut le faire avec la commande

Comm# show switch detail

Si cela ne vous convient pas, il faut changer la priorité (de 1 à 15, 1 étant le plus important) et au prochain redémarrage des équipements, la réélection se fera comme prévu (source ici).  Pour changer la priorité, il faut faire:

Comm# switch stack-member-number priority new-priority-value

Et avant d’oublier, il faut trouver un logiciel serveur tftp pour votre portable, quelque chose comme Pumpkin ou SolarWind TFTP Server.

Vérifier la mémoire disponible

Avant de copier le fichier sur tous les équipements, il faut vérifier qu’il y a effectivement assez de place pour enregistrer le fichier.  Pour ce faire, il faut faire:

Comm# dir flash?:

où le ? est le numéro du commutateur (1,2,3, …) selon le nombre de commutateur dans le « stack ».  Il faut le faire pour chaque commutateur car il se pourrait que chacune d’entre elles n’aient pas la même quantité de mémoire flash disponible.

Copie de l’image

Une fois la vérification d’espace disque faite, il faut copier le même fichier sur chacun des commutateurs du « stack » avec:

Comm# copy tftp: flash?:

où le ? est le numéro du commutateur dans le « stack ».  On entre l’adresse ip de votre portable (tout en ayant vérifié que le serveur tftp était fonctionnel et que le fichier dans le bon répertoire) et le nom du fichier (un copier-coller est très pratique à ce moment) Ex: 10.55.36.41 et c3750-ipservicesk9-mz.122-56.SEE.bin.  A refaire pour chaque commutateur dans le « stack »

Variable de démarrage

Maintenant que le fichier est copié dans chacun des commutateurs, il faut indiquer le nouveau fichier comme source pour le démarrage avec la commande:

Comm(config)# boot system switch all flash:/nomdelimageduiosdecisco.bin
Comm(config)#exit
Comm# write memory

Vérification avant le redémarrage

On vérifie que la modification a été enregistrée:

Comm# show boot

Qui devrait afficher dans le BOOT path-list le nouveau chemin mentionné ci-haut

On redémarre et on revérifie

Ici on croise les doigts même si vous avez tout suivi à la lettre et on redémarre:

Comm# reload

On attend le redémarrage et regardez les informations défiler sur la console pour diagnostiquer si tout se passe bien.  Une fois tous les commutateurs du « stack » redémarré, vérifiez que tout est beau et à la bonne version avec les commandes:

Comm# show switch detail
Comm# show version

Conclusion et recommandations

M’oubliez pas de faire cette opération hors des heures de travail normales et assurez-vous de pouvoir TOUJOURS revenir en arrière rapidement si vous tenez à la vie sur cette petite planète bleue qu’est la Terre.  Rappelez-vous que je ne suis pas responsable si quelque chose tourne mal je ne suis responsable de rien. Cette méthodologie m’a bien servie, mais chaque environnement est différent  et VOUS être maître à bord, pas moi alors rappelez-vous toujours de ce que l’oncle Ben a dit à Peter Parker et toujours penser avant de taper enter sur un clavier!

No TweetBacks yet. (Be the first to Tweet this post)
1 Comment
  1. Cisco 3750G mise à jour commutateurs | Auxilia.info with love!

  1. quoted on My Homepage dit :

    … [Trackback]…

    […] Read More: auxilia.info/2011/09/12/les-vrais-utilisent-la-cli/ […]…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Welcome , today is mercredi, 11 décembre 2019